Publié le

La cotation des vins

température conservation des vins

 

Pour un non averti, la variation du prix des vins n’est pas facile à appréhender. Découvrez comment fonctionne la cotation des vins.

Qu’est-ce que la cotation d’un vin ?

La cotation des vins peut se moduler selon l’offre et la demande de vin.
Cette cote est importante car elle va déterminer la réputation du vin. Certains amateurs se pencheront donc davantage sur des vins mieux cotés bien que le prix soit plus élevé. Il s’agit donc de trouver le bon équilibre entre un vin coté tout en payant un prix concurrentiel.

Comment déterminer la cotation de son vin ?

La cotation d’un vin est une étape importante pour la commercialisation de celui-ci. Il existe plusieurs critères pour la cotation d’un vin.

L’appellation

La provenance d’un vin est un critère important puisqu’il s’agit de son identité. Le prestige d’une appellation a donc un impact direct sur le prix final de la bouteille.

Le millésime et la classification du vin

L’année de production est déterminante pour la réputation de son vin. Certains millésimes sont moins favorables que d’autres en termes de qualité. La météo d’une année a un impact sur la qualité du vin, mais aussi sur son bon vieillissement : acidité, sucre, etc. (voir article Qu’est ce qu’un millésime ?) Le millésime 2013 par exemple a vu ses rendements diminuer fortement en raison d’une météo difficile (fortes pluies, humidité, grêle).
Il existe une nouvelle classification pour les vins :
Les AOP (Appellation d’Origine Protégée) : Il s’agit d’une identification qui indique le lieu de production, de transformation et d’élaboration d’un produit. Elle garantit le respect de normes de qualité (rendement maximal, taille de la vigne, méthodes de cultures…) propres à sa zone géographique. Elle succède à l’AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) depuis 1992, bien qu’on utilise encore aujourd’hui la notion d’AOC dans le langage courant.

Les IGP (Indication Géographique Protégée) : Il s’agit également d’une indication quant à la zone géographique dont est originaire le vin. Le cahier des charges pour produire un IGP est cependant moins strict qu’un AOP. Depuis 2009, tous les « vins de pays », c’est-à-dire les vins issus de cépages provenant d’appellations différentes, sont devenus des IGP.

Les VSIG (Vin Sans Indication Géographique) Les Vins Sans Indication Géographique regroupent ce qu’on appelle des « vins de table » ou Vins de France. Ils possèdent une réglementation plus souple. Ils peuvent contenir des cépages de plusieurs régions et ne bénéficient pas de limites de rendement.

La méthode de vinification

Chaque vigneron a sa propre méthode de vinification : de la récolte du raisin à la mise en bouteille du vin. Des vendanges optimales, une vinification qui respecte les matières premières (sans ajout excessif d’intrants) mais aussi les fûts dans lesquels vieillissent les vins (neufs ou vieux, de bonne ou moins bonne qualité, etc..) entrent aussi en compte dans la cotation des vins.

La notoriété du domaine

S’il s’agit d’un domaine reconnu pour produire des vins prestigieux, il y aura une incidence directe sur sa cotation. Par exemple, un Cru Classé aura vraisemblablement une cote plus élevée que le vin d’un château moins réputé. (voir article Smith Haut-Laffite)

En définitif, la cotation est une estimation de la valeur d’un vin qui fait entrer en compte plusieurs critères. Les vins les plus cotés seraient donc en théorie « plus qualitatifs ». Cependant, il s’agit de ne pas tomber dans des généralités, puisque l’objectif de l’amateur de vin est aussi de partir à la recherche de nouvelles pépites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *